L’argile et ses bienfaits

L’argile et ses bienfaits

Bienfaits de l'ArgileQu’est-ce que l’argile ?

L’argile est une roche, composée essentiellement de silice et d’aluminium, mais elle contient aussi de nombreux autres minéraux (fer, calcium, magnésium, sodium, potassium, etc.) Selon sa composition, l’argile aura une couleur différente, blanche, verte (l’illite et la montmorillonite), grise, jaune, ocre et rouge. Rien ne pousse sur l’argile, il y a toujours de l’argile à côté des rivières.

L’argile illite

L’argile conseillée en général car elle n’est pas trop puissante. Elle est très pure, en France on la trouve principalement dans le Bassin Parisien et dans le Nord. L’argile verte illite est extraite entre cinquante et soixante dix mètres d’épaisseur de roche, ce qui la préserve de la plupart des pollutions. L’argile illite est universelle, elle convient à la plupart des personnes. Il vaut mieux l’utiliser seule, elle sera toujours plus efficace.

Comment les vertus curatives de l’argile furent-elles découvertes ?

Les humains ont probablement découvert les vertus de l’argile en observant les animaux qui ont recours à l’argile pour se soigner. Les chevaux malades des sabots les trempent dans les boues argileuses. En Sibérie, il a été observé que des animaux blessés, comme des chevreuils et des cerfs, se roulaient dans des boues argileuses. Les éléphants en avalent pour se purger et s’en enduisent le dos. Les chimpanzés, mais aussi de nombreuses autres espèces de singes, avalent de l’argile lorsqu’ils ont de la peine à digérer ou souffrent de troubles gastro-intestinaux.

Les propriétés de l’argile

  • Pouvoir absorbant : de l’extérieur vers l’intérieur, comme le fait une éponge ou un buvard.
  • Pouvoir adsorbant : de l’intérieur vers l’extérieur, pour enlever une écharde, des corps étrangers, morceaux de verres.
  • Effet anti douleur, hémostatique, reminéralisant, comme elle est pleine de minéraux, elle les transmet par capillarité.
  • Pouvoir cicatrisant, antitoxique, désinfectant, antiparasitaire.
  • Anti inflammatoire, pour tout ce qui est rouge, chaud, douloureux, gonflé (arthrite).
  • Anti radioactif : capacité de fixer ou de neutraliser la radioactivité artificielle (obtenue en travaillant l’atome).Mais aussi régulateur de la radioactivité naturelle : le corps a la capacité de libérer ses électrons périphériques. Cette libération et les échanges qui en résultent sont bénéfiques car ils permettent de recharger énergétiquement les cellules du corps. L’argile peut donc recharger en énergie les personnes déficientes à ce niveau, ce qui les rend plus fortes pour se guérir.

Comment l’utiliser ?

En interne : par cure de trois semaines au changement de saison par exemple. Prendre de l’argile en poudre, verser une cuiller à café dans un demi-verre d’eau, ½ cuillerée  à café pour les enfants de moins de 10 ans (dextreit page 16) laisser reposer 2 ou 3 heures, voire la nuit, le matin, remuer avec une cuiller en bois ou en  plastique (jamais d’ustensile en métal) et boire. (au réveil ou loin des repas, 30 à 15 mn avant un repas, 1 heure si possible, ou au coucher)

En externe : en faisant des cataplasmes

Les règles de base indispensables

Hygiène, eau de source ou filtrée, verre pas trop fin, l’argile ne sert qu’une fois, elle ne doit jamais sécher sur la peau, la durée d’un cataplasme est en moyenne de deux heures, la sensation doit être agréable, penser toujours à activer un des deux points de drainage, s’armer de patience et faire preuve de régularité, réagir dès l’accident, jamais posée sur les organes vitaux.

Les méfaits du Tabac

Les méfaits du Tabac

tabac_meurtrierLes chiffres :

  • 100 milliards de cigarettes sont fumées chaque année
  • 1ère cause de mortalité évitable en France
  • 66000 morts par an en France et 6 milliards dans le monde
  • 50 % des personnes âgées de 18 à 34 ans fument
  • Principal facteur de risque du cancer
  • Induit 33 % des cancers chez l’homme et 10 % chez la femme
  • Induit 90 % des cancers du poumon
  • 1 fumeur sur 2 meurt prématurément
  • 80 % des victimes d’infarctus du myocarde de moins de 45 ans fument
  • Tue chaque année 3000 à 5000 personnes qui ne fument pas
  • 70000 à 100000 personnes souffrent d’une thrombose due au tabac
  • 20 cigarettes fumées correspondent au seuil d’alerte à la pollution en ville

Les effets négatifs :

Pâleur, hydriase (augmentation du calibre des pupilles), excès de la sécrétion de la sueur, accélération des contractions du tube digestif, fatigue générale, chute de la température cutanée, fourmillements, tremblements.

Les effets secondaires :

Perturbation de la concentration en sucre du sang, perturbation sur le fonctionnement du cortisol (corticoïde naturel), mortalité 70 fois supérieure à celle des non fumeurs, la cause de 10 % des décès prématurés dans une année (1 décès sur 5), baisse de la quantité de vitamine C, survenue de la ménopause précoce, baisse des performances sexuelles, atteinte hépatique, baisse des globules blancs.

Motivations pour arrêter le tabac :

  1. Je réduis mon risque de crise cardiaque, d’attaque cérébrale
  2. Je réduis mon risque d’avoir un cancer du poumon
  3. Mes vêtements, mes cheveux, mon haleine, mes mains vont sentir bon
  4. Je pourrai monter les escaliers sans m’essoufler
  5. J’aurai moins de rides
  6. Finies la toux et la bouche pâteuse le matin
  7. Je réduis le nombre de maux de gorge, de rhumes et les otites de mes enfants
  8. J’aurai plus d’énergie pour des activités physiques agréables

Source: www.herapeutes.info

Indice de masse corporelle

Indice de masse corporelle

 imcLindice de masse corporelle (IMC, en anglais Body Mass Index, BMI) est une grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne.

Cet indice se calcule en fonction de la taille et de la masse. Bien qu’il fût conçu au départ pour les adultes de 18 à 65 ans, de nouveaux diagrammes de croissance ont vu le jour au cours des dernières décennies pour les enfants de 0 à 18 ans.  Inventé par Adolphe Quetelet (1796-1874) — illustre scientifique belge, astronome, mathématicien et l’un des fondateurs de la statistique moderne — cet indice est aussi appelé indice de Quetelet.

Intérêt de l’IMC

L’Organisation mondiale de la santé a défini cet indice de masse corporelle comme le standard pour évaluer les risques liés au surpoids chez l’adulte. Il a également défini des intervalles standards (maigreur, indice normal, surpoids, obésité) en se basant sur la relation constatée statistiquement entre l’IMC et le taux de mortalité. Cet indice est surtout utile pour mettre en évidence l’augmentation des facteurs de risques. Il n’a pas vocation à déterminer précisément la valeur de la masse grasse et encore moins de la masse musculaire et osseuse.

L’IMC est corrélé avec une hausse de la mortalité toutes causes confondues, mais on constate particulièrement une hausse des décès dus aux maladies cardio-vasculaires, aux cancers, au diabète, aux accidents au fur et à mesure de l’augmentation de l’IMC.

Interprétation de l’IMC
Selon la classification de l’OMS:

Interprétation de l’IMC

IMC (kg·m−2)

Interprétation

< 16,5

dénutrition ou famine

16,5 à 18,5

maigreur

18,5 à 25

corpulence normale

25 à 30

surpoids

30 à 35

obésité modérée

35 à 40

obésité sévère

plus de 40

obésité morbide ou massive

Les valeurs de 18 et 25 constituent des repères communément admis pour un IMC normal (donc présentant un rapport de risque acceptable, c’est-à-dire dans la norme statistique).

Exemples

Une personne pesant 95 kg et mesurant 1,81 m a un IMC de . Cette personne est donc en surpoids.
Une personne pesant 48 kg et mesurant 1,69 m a un IMC de . Cette personne est donc maigre.

Il faut néanmoins faire attention car cet indice de risque ne prend pas en compte la proportion de masse musculaire ni de masse osseuse, contrairement à l’absorption biphotonique à rayons X, aussi appelée méthode Dexa. Il est donc inadapté sur certaines populations et en particulier les sportifs, qui se retrouvent alors très souvent mesurés en surpoids alors que leur forme physique est souvent meilleure que la moyenne des individus.
Il est également inadapté aux personnes géantes ou naines, ainsi qu’aux personnes amputées.

Données statistiques : France

IMC dans la population française

IMC (kg.m-2)

Proportions

1997

2000

2003

2006

2009

< 18,5

4,2 %

3,8 %

3,9 %

3,9 %

3,6 %

18,5 à 24,9

57,5 %

55,5 %

52,7 %

52,4 %

50,0 %

25 à 29,9

29,8 %

30,6 %

31,5 %

30,6 %

31,9 %

30 à 39,9

8,2 %

9,7 %

11,2 %

12,3 %

13,4 %

Plus de 40

0,3 %

0,4 %

0,7 %

0,8 %

1,1 %

Utilisation pratique de l’IMC

En Espagne, depuis 2005, les femmes mannequins ayant un IMC inférieur à 18 kg/m2 ne sont plus autorisées à participer aux défilés. Cette mesure a été prise pour prévenir les risques d’anorexie chez les jeunes femmes influençables.

Source Wikipedia

By-pass gastrique

By-pass gastrique

Un by-pass gastrique, ou court-circuit gastrique, est une opération chirurgicale consistant à réduire le volume de l’estomac et à modifier le circuit alimentaire. Il s’agit d’un type de chirurgie bariatrique destinée à traiter certains cas d’obésité importante.

Schéma d’un by-pass gastrique par une anastomose de Roux-en-Y.

bypass

L’intervention consiste à réduire, par cœlioscopie, le volume de l’estomac et à modifier le circuit alimentaire. Cette technique consiste à faire une trans-section verticale de l’estomac créant une poche proximale de capacité restreinte dans laquelle arrivent les aliments, reliée directement au jéjunum (par une anse en Y). Les aliments ne passent plus par l’estomac et la partie supérieure du tube digestif, ils vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle.

Action

Le court-circuit gastrique agit par plusieurs mécanismes qui s’associent :

  • Une restriction (comme la gastroplastie).
  • Une malabsorption (les aliments sont moins digérés).
  • Un syndrome de dumping (l’ingestion d’aliments très sucrés en quantité importante entraîne une sensation de malaise général et une accélération du pouls, ces aliments doivent donc être pris en petite quantité).
  • Une diminution du taux de ghréline, qui est l’hormone de la faim, ce qui entraîne un désintérêt pour la nourriture.

Effets

Le court-circuit gastrique est une méthode qui peut être réversible, uniquement en cas de nécessité. Le confort alimentaire est meilleur qu’avec la gastroplastie car les vomissements ne sont pas fréquents. Les habitudes alimentaires doivent être modifiées pendant les trois premiers mois, il est souvent conseillé de prendre trois repas et deux ou trois collations. Les grignotages sucrés sont mal supportés à cause du syndrome de dumping. Le court-circuit gastrique nécessite un suivi régulier par une équipe multidisciplinaire.

Source Wikipédia

Gastroplastie

Gastroplastie

 La gastroplastie par anneau gastrique modulable (ou « anneau gastrique ») est une intervention chirurgicale consistant à poser un anneau autour de la jonction entre l’œsophage et l’estomac. Cet anneau est relié à une chambre positionnée sous la peau et sa pression est réglée par injection ou par retrait d’eau par ponction de cette chambre, jouant ainsi sur le degré de striction. L’intervention est l’un des types de gastroplastie, l’autre étant la « gastroplastie verticale bandée par agrafage ». Elle fait partie de la chirurgie bariatrique ou « chirurgie de l’obésité » et permet d’aboutir à d’importantes pertes de poids dans certains cas.

ANNEAU GASTRIQUE AJUSTABLE
Source : HAS, Brochure obésité patient

Historique

La technique a été développé à la fin des années 1980 aux États-Unis et en Suède. La première procédure par cœlioscopie a été faite en 1993. La procédure, auparavant fortement majoritaire (par rapport au by-pass gastrique) en Europe, tend à décroître au profit de ce dernier. La tendance inverse s’observe aux États-Unis.

Principes

L’efficacité n’est pas seulement mécanique : la striction est modérée, n’empêchant pas le passage alimentaire et un « grignotage » qui rendrait la méthode complètement inutile. De même, la vidange gastrique n’est pas modifiée. Il existe un sentiment de satiété plus précoce et plus prolongée, même pour un petit repas. la cause de cette satiété est possiblement en rapport avec la présence de certains récepteurs neuronaux situés à l’endroit de l’anneau.

Indications

Ce sont celles de la chirurgie bariatrique : l’intervention peut être proposée dans les cas d’obésité majeure avec échecs des différentes tentatives de perte de poids. L’indication est d’autant plus forte qu’il existe des co-morbidités au poids : diabète, insuffisance respiratoire chronique… L’intervention et ses conséquences doivent naturellement être expliquées et doivent être acceptées par le patient.

Résultats

La perte de poids atteint 50% du poids en excès sur 2 à trois ans. Elle est moins rapide que lors d’un by-pass gastrique mais est équivalente à moyen terme à cette dernière technique. Elle est bien supérieure qu’avec les différentes prises en charge diététiques ou médicamenteuse. Le recul dépasse 10 ans avec des résultats restant stables. Cette perte de poids entraîne une meilleure équilibration d’un éventuel diabète, la régression d’une dyslipidémie, l’amélioration des chiffres tensionnels, de l’apnée du sommeil, d’une maladie asthmatique ainsi que la fertilité chez la femme. Dans près des trois quart des cas, un diabète peut disparaître sans autre traitement. Le tout résulte en une meilleure qualité de vie et une amélioration de son estime de soi. La chirurgie bariatrique, dans son ensemble, diminue la mortalité toute cause confondue, qu’elle soit cardio-vasculaire ou par cancer.

Complications

Par rapport au by-pass gastrique, la pose d’un anneau modulable entraîne moins de complications et nécessite une hospitalisation plus courte. La mortalité opératoire (de l’ordre de 0.05% est également inférieur à celle du by-pass. Les complication précoces les plus fréquentes sont les saignements locaux, les infections et l’embolie pulmonaire7. A distance peut survenir une dilatation localisée de l’estomac pouvant conduire à une hernie hiatale et à des symptômes de reflux gastro-œsophagienL’anneau gastrique n’induit théoriquement pas de carence en certains aliments (vitamines, oligo-éléments) mais de mauvaises habitudes nutritionnelles peuvent les provoquer. La pression intra-anneau doit être surveillée et ajustée régulièrement, au moins annuellement.

Choix de la technique

Le deux principales techniques en lice sont l’anneau gastrique et le by-pass. Cette dernière, obtenant une plus forte perte initiale de poids, est réservée dans les cas d’obésité les plus sévères. l’anneau gastrique est préféré en cas d’obésité moins importante ou si le terrain présente d’importantes co-morbidités.

Source Wikipédia